Compte-rendu du Trail Côte d’Opale 2015

Hello,

 Mont de Couple

Alors voilà, je vous adresse, après un peu plus d’une semaine mon compte-rendu de la 9ème édition du Trail Côte d’Opale (Pas-de-Calais). Cette année, avec les mêmes coéquipiers que lors de mon premier trail (l’an dernier), je m’étais inscrite sur le nouveau parcours : le 8 km en nocturne le vendredi soir, avec un dénivelé de 182 m, le tout sur chemin (pas de sable ni de dune cette fois-ci 😀 !).

Quand je lis que Killian Jornet ou la Française Nathalie Mauclair, championne du monde de trail (pari tant d’autres) participent à des trails avec un nombre de kilomètres qui en essoufflerait plus d’un rien qu’à lire ce nombre…et avec un dénivelé à n’en plus finir, j’ai espéré réussir à grimper mon petit 182 m. 🙂

Contrairement à l’an passé, nous nous sommes organisés pour être au niveau du retrait des dossards avec suffisamment d’avance pour ne pas manquer le départ. Beaucoup d’avance (presque 2h il me semble lol) ou concurrents peu nombreux, nous avons pu nous garer presque à côté du village ! Cool ! 🙂

Hop, convocation en main, c’est parti pour le retrait des dossards. LA question : quelle organisation va-t-il y avoir ? A peine a-t-on eu le temps de se poser la question que très vite, nous nous sommes rendus compte qu’il n’y avait que très peu de runners aux alentours…Ont-ils tous décliné leur participation à l’épreuve ?

Non. C’est juste que le nombre de participants à cette épreuve devait être entre 300 et 500, mais nous devions être environ 230 sur 330.

Quoiqu’il en soit, après à peine quelques petites minutes nous avions la fameuse enveloppe contenant le sésame. Pas de petit gadget, ni déo, ni échantillon, mais le dossard, les pinces et le T-shirt (un peu trop moulant à mon goût) mais sobre (noir) avec le gros logo de la TCO (Trail Côte d’Opale).

Après un petit tour sur le marché qui longeait la petite rue qui donne sur la plage de Wissant (je m’y serai bien arrêtée pour des dégustations de Rhums arrangés lol), nous avons commencé un très léger échauffement (le temps de chercher la ligne de départ). Finalement, avec la foule (et avec la confirmation d’une bénévole), nous avons pris le départ au même endroit qu’à l’arrivée. 🙂

Un peu de musique, la pénombre, les lumières des lampes frontales commençaient alors à scintiller et le stress a commencé à monter (comme avant chaque course).

Nous avons pris le départ un peu plus tard que prévu, avec des coureurs très enthousiastes. 🙂

C’est parti , le départ du trail est donné !

Wissant

KM 1 : Je suis partie devant ma sœur (qui avait des douleurs au niveau du genou) et son copain, et j’avoue que je ne me suis pas retournée tout de suite : je les pensais juste derrière moi. J’ai suivi (comme une idiote) ceux avec qui j’étais, avec un rythme bien trop élevé pour moi. J’étais bien mais avec les faux-plats, et la montée qui m’attendait…valait mieux que je ralentisse.

C’est ce que j’ai fait et heureusement ! La nuit est tombée, ça y est ! Avec ma lampe frontale, ça va le faire, j’ai déjà couru plusieurs fois avec, donc je sais comment elle éclaire. Sauf que…au KM 2 ou 3, le parcours nous envoie sur un chemin bien caillouteux. A tel point que je trébuche plusieurs fois. Je commence à douter de ma lampe…elle n’éclaire pas si bien que ça. Un runner arrive d’ailleurs derrière moi avec ses feux de route ! Il m’aide en m’éclairant sans le savoir, je pensais qu’il allait me doubler mais il finit par rester derrière moi.. Ce qui fait que devant moi, au sol, il y a ma silhouette et ma lampe n’est pas assez puissante pour éclairer davantage… Le chemin s’incline de plus en plus, les cuisses picotent, je respire de plus en plus fort et ma FC est très (trop) élevée alors que je n’ai pas fait la moitié. Au loin, devant moi et derrière moi, un ruisseau de lumières (j’avoue que je me serai bien arrêtée là aussi pour prendre des photos…). Je continue en marchant (et je me rends très vite compte que je marche aussi vite que ceux qui courent, donc j’en profite pour souffler un peu, mais vu comment mes cuisses brûlent, c’est impossible !).

KM 4 : J’arrive presque à mi-parcours et je vois (TRES LOIN) les premiers qui redescendent, je pense et me rassure : ça y est, nous sommes en haut, j’ai gravi les 180 m !..Mais plus j’avance et plus je me rends compte que ce n’est pas du tout le cas ! J’approche de la (grande) montée du Mont de Couple et elle a l’air rude ! Bon, bah c’est parti, à cet endroit était positionné un camion pour les premiers secours (ce ne sont pas des pompiers, ni la croix rouge…) qui nous encourageait (s’ils vendaient du courage en gel, j’en aurai englouti une dizaine à ce moment-là !). Le chemin s’est bien bien rétréci, aucun lampadaire (et ce n’était pas désagréable du tout), obligée de slalomer pour éviter les trous, les coureurs qui marchent (dont je fais partie aussi) et sur la gauche… les coureurs descendent tellement vite !! (certains d’ailleurs ne faisaient pas gaffe et c’est dommage : OK ils sont rapides mais si les bénévoles disent « A GAUCHE ! », bah c’est à gauche ! BREF.

Je continue ma montée en marchant, je souffre, ça brûle… J’ai plein de pensées : positives et négatives (j’ai pensé une ½ seconde couper tellement je n’en pouvais plus ! mais où est l’intérêt ?, j’étais contente d’y participer, j’étais émerveillée (il ne m’en faut pas beaucoup lol) avec ces lumières, ce parcours difficile… Une fois en haut (un bénévole super encourageant nous indique que ça y est, nous avons fait la moitié), hop, ça descend…Et là j’ai bien apprécié (je ne pense pas être la seule). A mi-chemin de cette descende du Mont de Couple, je croise ma sœur (qui souffrait alors pas mal du genou) et son copain. J’ai poursuivi ma descente en me rendant compte que j’étais dans les derniers…mais ce  n’est pas grave, je poursuis.

KM 5- 8 : Toujours en descente (et quelques faux-plats), j’accélère (du moins j’ai l’impression) et je m’enfonce dans l’obscurité : les coureurs devant moi ont tourné à un moment mais je ne vois plus aucune lumière (ni devant, ni derrière) : j’arrive à un croisement où était placé un bénévole (ouf), il m’indique que la descente est bien rude (merci !) et là encore un croisement (je vais où ??), hop, je suis la gauche (et c’est tant mieux : je vois des lumières (lol) ). J’apprécie cette descente, même s’il faut que je redouble de vigilance avec les cailloux, les chemins où je ne peux mettre qu’un pied, les racines des arbres…

Vue Mont de Couple

Plus rapidement (merci la descente), les KM ont défilé et je vois progressivement la ligne d’arrivée..que je franchis enfin. Je suis contente d’avoir terminé et j’avais hâte de voir ma sœur et son copain arriver un peu après moi. Quelques minutes après mon arrivée, je le vois lui (quoi ? mais je ne t’ai même pas vu arriver ! ) C’est alors que je comprends que ma sœur n’a pas pu finir la course. Dans cette fameuse montée et aussi dans la descente, son genou a bien morflé (il a même bien gonflé sans s’être cognée, ni tombée… Elle a donc fini le parcours du trail dans le camion de pompiers qui nous a emmenés aux urgences. C’est quand même une warrior ma p’tite sœur parce qu’elle voulait terminer la course (cette foldingo lol).

En ce qui concerne mon temps, j’ai regardé un peu plus tard : j’ai terminé le parcours (8.3 km à ma montre) après 1h04 d’effort. Ce n’est pas un super temps mais je suis assez contente. 🙂 Même si  j’ai eu mal et du mal dans les montées, je me dis que j’aime vraiment les trails ! Il y a énormément de travail mais j’y arriverai 😉 ! J’aimerais tellement pouvoir faire des grands trails (déjà rien que ceux du Trail Côte d’Opale), puis en montagne avec des dénivelés plus ou moins importants…Mais vu comment mes cuisses criaient avec les 182 m de dénivelé ….M D R).

A très vite 🙂

crédit photo : TracedeGPS

Publicités

2 réflexions sur “Compte-rendu du Trail Côte d’Opale 2015

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s